03 mars 2017

legislative, inauguration du local de campagne, 5ème circonscription

LOCAL DE CAMPAGNE

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2017

Ploemeur, budget 2017 aucune ambition !

1. Des conditions d'examen plus que discutables

a.  Je constate la présence du diaporama de présentation, un plus non négligeable mais malgré nos demandes de décembre et alors que l'exercice est achevé nous ne disposons pas des données de 2016. Personne ne peut croire que vous ne disposiez pas du "réalisé" de l'exercice achevé lorsque vous avez préparé ce budget. Cette évidence est confirmée par les réponses apportées à mes questions pour lesquelles il m'a été souvent répondu que les écarts entre le budget 2016 et celui qui nous est proposé provenaient de la prise en compte de l'exercice 2016.

 b.  Ce budget devrait être impacté par le départ de l’EHPAD. Aucune analyse synthétique ne nous est proposée pour apprécier ce qui se passe, ni dans les dépenses, ni dans les effets sur le personnel.

 M. Loas, vous pouvez toujours prétendre, en présence de la presse, que vous ouvrez la porte à l'opposition, il conviendrait que vous assuriez déjà le minimum afin que la démocratie puisse fonctionner. Je constate que dans votre majorité elle-même, lorsque nous posons des  questions,  nombre d’entre-elles restent sans réponse. Les personnes ne sont pas en cause, c’est votre mode de fonctionnement qui ne permet pas le travail collectif.

 Ce budget ne reflète en rien les ambitions nécessaires pour la ville.

Rien pour les acquisitions foncières, des mesures ponctuelles et pas de projet cohérent pour la mise en œuvre de l'agenda 21 et de la COP, les mesures incitatives, les mesures pédagogiques  à l'égard de nos enfants et de leurs familles.

Le projet culturel et artistique n'existe pas.

Là comme ailleurs, des mesures disparates sont alignées, sans lignes conductrices.

Quand allons-nous discuter de votre projet pour les services publics qui figurent dans le DOB comme devant évoluer ?

Est-ce comme vous venez de le faire, sans débat, ainsi que vous avez agi avec l'EHPAD ?

 Bien sûr que tout n'est pas à jeter mais nous sommes sur des mesures sans projets.

La politique des transports dans la ville qui relève pour une part de notre responsabilité devrait comprendre tous les aspects de ces transports, les voies douces doivent s'alimenter du devenir des stationnements, des propositions à l'agglo pour la restructuration des lignes de bus  , propositions que nous aurions pu débattre avec la population, rien de tout cela.

 Ce budget est profondément handicapé par des choix réalisés par votre équipe du début de mandat. Le poids de certains d'entre-eux est considérable.

 Si vous avez encore la légitimité administrative, vous ne l'avez plus dans la totalisation des résultats de l'élection de 2014. Vous êtes considérablement fragilisé. Nous vous demandons de nous considérer comme l'opposition et non comme la minorité.

 2. sur les prévisions de recettes

3 remarques,

  1. la première sur la DGF, même si la baisse des dotations attribuées par l'état a été minorée, il n'en reste pas moins qu'elle est à nouveau bien réelle. En 4 ans les pertes de dotations pour la commune vont s'élever à 1, 4  million d'euros. Que de réalisations en moins ! que de travaux en moins ! que de travail en moins pour les entreprises et leurs salariés ! Que de services rendus en moins à la population! Décidément le bilan de ce gouvernement aura coûté bien cher aux communes et ce qu'annoncent certains laisse craindre le pire.  
  2. Vos décisions accentuent la réduction des recettes. Vous n’avez pas démarré les programmes de logements qui auraient permis d’abonder les finances locales. Les annonces des opérations de la rue de Larmor, pour satisfaisantes qu’elles pourraient être ne font pas le compte, d’autant que certains viennent en remplacement d’un habitat existant.
  3. La ligne des emprunts connaît une progression spectaculaire de 1.820 000€ sur la prévision budgétaire 2016, à 4.360 000€. L’exercice d’équilibriste devient de plus en plus complexe.

 3. Sur les dépenses

a. de fonctionnement -

- Jouer sur les appels d'offres, limiter les dépenses des services sont des solutions qui trouvent désormais leurs limites. Au bout d'un moment, sauf à ne plus disposer du nécessaire, il n'est plus possible de se serrer la ceinture.

 Ainsi que nous l’avions annoncé, le contrat signé avec ADECCO afin d'assurer le remplacement des personnels connaît une augmentation sensible. Les +190 000€ de la ligne budgétaire ne sont quasiment imputables en totalité à ce seul contrat. Nous le savons tous, ce choix relevait d'un positionnement idéologique et non des intérêts des ploemeurois. Il fallait régulariser la situation de certains personnels précaires, mais faire appel à une société privée nous coûte beaucoup plus cher dès la 2ème année d'application. Les projets de notre candidate députée et les résultats de leur gestion municipale ne sont pas sans importance et doivent être portés à la connaissance des habitants, nous nous y emploierons.

 b- d'investissement

 - Nous nous félicitons de la poursuite des investissements dans les déplacements doux, cela ne fait pas de ce budget un outil d'une politique énergétique ambitieuse. Alors que nous savons que sur le périmètre de Lorient-agglomération, seuls 4% des besoins énergétiques sont couverts par des énergies renouvelables, ce qui est extrêmement bas, la part de Ploemeur est quasi nulle. Où sont les investissements ou au moins les projets pour "changer la donne" ?

 - La décision de ne pas consacrer de dépenses aux acquisitions foncières est très inquiétante. Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, la ligne 2111 est à 0. Vous ne développez pas un projet d’avenir pour la commune.
La décision d’accorder des dégrèvements aux logements vacants amplifie encore le phénomène de « ciseau » que de très nombreux élus de tous bords dénoncent.

 - Dans le prévisionnel, je note l'absence de dépenses pour le château de Soye. pour avoir condamné cet achat en son temps et présenter tous les risques associés à une telle opération, force est de constater, bien tardivement, que l'opération, même à minima dévorerait les faibles marges dont nous disposons. Au bout du compte nous disposons d'un bien dont nous ne savons plus que faire. La remise en état du muret avec la convention qui suivra ne participe pas, ne serait-ce que de l'entretien élémentaire, d'un bâtiment qui s'écroule. Quand on se rappelle que vous avez critiqué le grand nombre des bâtiments communaux dans l'héritage," il y a de quoi tirer sur le pianiste". C'est parce que vous avez défendu cet achat dont la demande provenait de votre coéquipier de l'époque que nous l'avons désormais "sur les bras".

 - Sur les travaux dans les écoles, je vous rappelle que l'école maternelle de Lomener-Kerroch ne dispose pas d'internet depuis la rentrée scolaire de septembre. Le problème est connu et non résolu depuis maintenant près de 6 mois. La réponse de Mme Boleis à ma sollicitation de décembre n'était pas sans m'inquiéter. Je suis obligé de constater que j'avais bien raison d'être inquiet sur le devenir de ce dossier. Rien ne figure dans les investissements pour éliminer ce problème.

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2017

Des députés FRONT DE GAUCHE, c'est utile !

deputes004

deputes003

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 février 2017

REUNION MENSUELLE FEVRIER 2017

INVITATION FEVRIER a5

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2017

La sociale ! Vive la sécu !

109999402_703842Diffusion toute cette semaine au CINEVILLE à 18 heures

Posté par PCFPLOEMEUR à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2016

invitation réunion mensuelle octobre 2016

invitation octobre 2016

Posté par PCFPLOEMEUR à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 septembre 2016

transports dans la communauté d'agglo, ça bouge !

Les protestations montent quant à la nouvelle tarification de la CTRL,

CTRL

Une enquête est en cours, nous vous invitons à y contribuer en vous rendant à l'adresse ci-dessous

http://www.net-survey.eu/survey/06/tryom/transport_LorientAgglomeration/Ethnos.dll

Pour vous y rendre, vous copiez cette adresse et vous la collez dans votre navigateur

N'oubliez pas dans les propositions de gestion en régie publique, de gratuité et de mise en place d'un comité des usagers.

Attention, cette enquête s'achève le 30 septembre

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 septembre 2016

privatisation de l'EPAHD, insupportable

Les résidents et leurs familles, les salariés, les habitants de la ville viennent d'apprendre par un communiqué de presse, la décision du maire de sortir l'EHPAD « ter et mer » du giron communal.

L'importance de la décision nécessitait un débat public. Le constat est tout autre.

Les personnels et le conseil municipal n'ont jamais eu à en discuter. Ce dernier n'a pas été informé des difficultés de cette structure et n'a donc jamais eu à débattre des solutions.

De nombreuses questions restent posées qui ne trouvent pas leurs réponses dans les articles de presse.

En France, de nombreuses communes gèrent, par l'intermédiaire de leur CCAS, ce type d'établissement. Du fait des réductions de leurs dotations par l’état, les collectivités rencontrent toutes de graves difficultés, toutes ne font pas le choix du maire de Ploemeur de brader les services publics.

 DES DIFFICULTÉS QUE LA MUNICIPALITÉ N'A PAS SU OU N'A PAS VOULU RÉGLER

 Depuis son ouverture en 2011, cette structure rencontre des obstacles.

Des chambres sont restées fermées durant de longs mois en raison de malfaçons dans la construction (Bretagne Sud Habitat est propriétaire des bâtiments), leur commercialisation n'a pas été possible privant l'établissement des recettes nécessaires à son équilibre.

Il aurait fallu confier à des personnels installés durablement le soin de gérer l'établissement, de préparer la renégociation avec l'ARS en s'attachant à construire des « projets de vie » pour les résidents qui auraient permis de renégocier la convention sur d'autres bases que celles qui s'annonçaient, tel n'a pas été le cas.

Alors que le projet d'établissement a été voté à l'unanimité le 21 juin 2016, y compris par le maire, président du CCAS, avec des objectifs pluriannuels pour 5 ans, objectifs qu'il convenait de mettre en œuvre, il décide seul de céder la gestion de l'établissement 2 mois plus tard.

Si les politiques n'ont pas à gérer l'établissement, il est de leur responsabilité de donner le cap.

En deux ans et demi, il était possible de redresser la situation,

 DES ENJEUX IMPORTANTS POUR LES PLOEMEUROIS et POUR LES PERSONNELS DE L'EHPAD

L'avantage d'une structure communale était de laisser une place aux ploemeurois, de disposer d'une structure d'accueil dont la pérennité était garantie, dont les tarifs restaient accessibles, dont les ressources étaient totalement investis dans le fonctionnement de la structure.

La décision brutale qui vient d'être prise rend l'avenir beaucoup plus incertain.

Les personnels sont sommés, dans l'urgence, pour les uns d'opter pour le maintien parmi les personnels territoriaux ou de rejoindre par détachement le nouvel organisme en charge de la gestion, pour certains autres de signer un CDI , sans doute plus avantageux que les CDD en cours, mais qui ne concernera pas tous les personnels précaires de l'établissement actuel.

Retenons que certains se retrouveront au chômage. Nous sommes loin du tableau idyllique que l'on veut nous présenter.

A l'évidence, la masse salariale de la commune va diminuer, c'est sans aucun doute ce que cherche à faire M. Loas.

Certains services communaux vont subir les effets de cette décision. A l'heure de sa reconstruction, la restauration municipale va perdre une partie de ses repas, son avenir est de plus en plus incertain.

 DES PRATIQUES INSUPPORTABLES

Cette décision a été prise dans le cabinet du maire avec des rencontres en catimini sans aucune concertation. Elle a été révélée par la presse après une communication aux intéressés à minima. Quel mépris pour les personnels, pour les élus, y compris ceux de la majorité qui ont appris la veille, la mise en œuvre de la mesure !

L'information a été communiquée aux élus du personnel, 1/2 heure avant l'annonce aux salariés. Le conseil d'administration du CCAS a été convoqué dans l'urgence, sans que cette question soit portée à son ordre du jour. Le conseil municipal n'en a même pas été informé !!!

AU NOM DE L’AUSTÉRITÉ , L'AMPUTATION DES SERVICES PUBLICS 

Concession à une agence d'intérim du remplacement des personnels en congé, fermeture de 2 écoles maternelles, abandon de la gestion de l'EHPAD, autant d'actes qui confirment le credo libéral du maire et du gouvernement.

Réduire la dépense publique est une ligne directrice qui fait bien peu de cas de l'intérêt des habitants et des salariés. Le discours empathique à l'égard des uns et des autres est confronté à une réalité brutale : moins de services, moins de personnels, c'est moins de justice sociale et toujours autant d'impôts.

Une logique qui peut encore aller plus loin si nous laissons faire. Qu'adviendra-t-il de la cuisine municipale ? La piscine coûte, faut-il la fermer ? La médiathèque dont le succès est incontestable doit-elle fermer ? La réfection de la piste d'athlétisme est une urgence pour la sécurité des scolaires et le développement de l'athlétisme sur notre territoire, faut-il transporter nos enfants vers Larmor ainsi que le suggèrent certains ?

 

DSC00876

Nous sommes disponible pour créer avec tous ceux qui le souhaitent, un « collectif pour la défense des services publics » sur Ploemeur.

 

Posté par PCFPLOEMEUR à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2016

assemblée mensuelle de septembre

invitation réunion mensuelle septembre 2016

Posté par PCFPLOEMEUR à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2016

l'HUMA DE LA SEMAINE

huma aout

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]